Un prix d’excellence pour un conférencier qui traite d’intimidation

L’ambassadeur de la nouvelle génération des conférenciers, M. Louis-Philippe Thibault, se voit décerner le Mérite Estrien pour l’ensemble de son œuvre et son implication auprès des jeunes

Montréal, Québec, Canada, le 3 décembre 2013 — La question de l’intimidation étant présentement au cœur de l’actualité, plusieurs s’improvisent intervenants en ce sujet. Mais rares sont ceux qui possèdent le vécu et la vision de M. Louis-Philippe Thibault. Un des rares conférenciers en Amérique du Nord à avoir survécu au cancer et à l’intimidation avant l’âge de 30 ans, il est probablement le seul à pouvoir affirmer qu’il choisirait de revivre sa maladie avant de subir de nouveau les douleurs de ce fléau social. Et de cela découle la philosophie de son initiative: transformer le négatif de son passé en une source d’espoir pour autrui.

La recette du succès de ce jeune homme est simple. Il parvient à se démarquer de ses compétiteurs non-seulement grâce à son humour et à son honnêteté, mais aussi par son discours authentique qui inspire les jeunes.

M. Thibault a peine à croire en ce qui lui arrive présentement. Il interprète cette vague de positif comme un bel encouragement qui lui donne raison de continuer son travail. « On est en train de me montrer que je fais quelque chose comme il le faut », dit le jeune homme en riant! « Jamais je ne me serais attendu à recevoir, en si peu de temps, une réponse aussi positive face à mon initiative, avoue-t-il avec humilité. » Et si l’on considère que cela ne fait que trois mois qu’il gère son entreprise à temps plein, nous ne pouvons nous imaginer ce qu’il aura accompli d’ici un an.

Louis-Philippe est un jeune homme ambitieux. Le bien-être d’autrui étant son cheval de bataille, il offre une gamme de services adaptés aux besoins imminents de la population. Grandement sollicité par les écoles, organismes et médias du Québec, M. Thibault sert d’exemple vivant que l’avenir d’un individu n’est pas gouverné par les obstacles de son passé. Et en l’écoutant parler sur et hors scène, on comprend pourquoi le Mérite Estrien lui est remis.

De 1995 à 2000, Louis-Philippe Thibault vit l’intimidation psychologique. En 2008, au lendemain de ses 26 ans, le jeune homme apprend qu’il est atteint du cancer. En août 2013, il réoriente sa carrière vers sa cause, l’espoir. « Je voulais jouer mon rôle d’être humain pleinement et me concentrer sur faire du bien autour de moi », dit-il avec conviction. « C’est ce qui m’a toujours guidé dans la vie, alors je me suis dit que je pourrais adopter cette philosophie dans ma carrière aussi. »

admin

Comments